© Simone et Henri Jean.

 

La Cheminée Bleue - 79800 La Couarde - FRANCELa Couarde

 

 

 

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

  accueil  

 

   C'est à La Cheminée Bleue, leur atelier, que Simone et Henri Jean réalisent à quatre mains leurs gravures.

 

Pour ces arpenteurs des songes, voyageurs de mémoires, amoureux des papiers, des traces et des signes, la main qui taille, creuse, griffe, encre et caresse est leur guide pour ce voyage d'émotion et de connaissance.

 

N'oubliez pas de vous inscrire dans l'espace membre afin de connaître les différentes ventes et expositions présentes et futures. 

 
  Extrait de "Simone et Henri Jean Rétrospéctive 1966-2009" par Ségolène Royal

 

 

 

  C'est pour moi une réelle émotion de saluer la mémoire de ce grand artiste et de cet homme de coeur que fut Henri Jean. Grand par son talent et ses oeuvres qui resteront gravés dans le temps, mais également par un humanisme qui n'a eu de cesse de l'habiter tout au long de sa vie. La rétrospective qui lui est consacrée aujourd'hui nous le rappelle.

  Ses oeuvres, parlons-en ! Pétrie d'imaginaires, de personnages oniriques, d'influences aussi diverses que les fresques murales latino-américaines, l'art égyptien ou encore l'art abstrait, riche d'une gamme de couleurs chaleureuses et de matières au relief prononcé, elles ne cessent de nous parler et de nous conter des histoires secrètes tout à la fois intimes et universelles. Et de cette alchimie née d'une longue complicité avec Simone, sa compagne, se dévoile l'émotion propre à toute oeuvre d'art.

  Les gravures et les compositions de Simone et Henri Jean sont connues dans le monde entier. Au Chili tout d'abord où il fit sa première exposition, en France bien sûr, mais aussi au Mexique, au Japon, au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, en Espagne, en passant par la Malaisie et la Corée... C'est dire si leur reconnaissance a dépassé de loin nos frontières hexagonales ! Et cela, c'est parce que les travaux de Simone et Henri Jean parlent  le langage commun à tous de l'art. Prenez seulement quelques-unes de leurs gravures ou de ces peintures comme " l'Oiseau Moqueur " , " Bleue Venise " , "Amours Volubiles " , " Trois masques " , ou bien encore " Venise " , et laissez-vous embarquer vers des horizons plus vastes.


  Mais ces nombreuses expositions de par le monde n'ont pas éteint la flamme qui les animait, celle de la connaissance de l'autre. Exposer à New-York ou à St-Petersbourgne les empêchait pas pour autant de participer aux manifestations locales de ce Pays Mellois qui les avait adoptés. Cette simplicité au service de l'art, Simone et Henri Jean savaient nous la communiquer. La pédagogie, ils l'ont portée jusque dans les écoles et les universités, que ce soit à travers des ateliers en résidence, au sein de sa chère " Cheminée Bleue " - l'atelier de leur maison -, ou des conférences qu'ils ont données. Car Simone et Henri Jean portaient un regard sur le monde, regard qu'ils projetaient sur leur art. " Amate " , " guillochage " , " aquatinte " , ces terme barbares et techniques propres à leur discipline s'éclairaient au grès de leurs explications. Ils s'animaient pour composer une alchimie et ainsi, pour reprendre les mots d'Henri " remonter loin, très loin, pour parler du présent, pour parler aux présents, au vivant, maintenant " . " La poésie est un chant intérieur " à dit Chateaubriand.

 

  A plus d'un titre, Henri Jean était aussi poète, aujourd'hui il nous manque mais je souhaite à celles et ceux venus (re)découvrir ses oeuvres de percer quelques-uns des mystères qui habitent chacune d'entre elles.

 

      Ségolène Royal 

     Ministre du gouvernement français